PRODUITS ALIMENTAIRES IMPORTES DE CHINE
CANICULE
DIABETE

Actus Diabète Diabète, spondylarthrites ankylosantes, VIH, hépatites, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, polyarthrite rhumatoïde, insuffisance rénale, cancers…Toutes ces maladies sont dites chroniques dans la mesure où elles sont de longue durée, exigent des soins prolongés ...

 

Diabète et activité physique 10/02/2009 L"activité physique c'est, se lever de son canapé pour aller marcher, faire du jardinage, du bricolage ou du vélo, ou toute autre activité qui nous fasse bouger physiquement. Pourquoi e...

 

Pancreas artificiel, c'est pour bientôt Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l"apport perman...

 


Médecines alternatives : que faut-il en penser ?

Médecines alternatives

Entre certains traitements présentés comme miraculeux et d?autres comme des solutions pouvant améliorer véritablement le bien-être au quotidien, on ne sait pas toujours quelle idée s'en faire. De nombreux choix vous sont présentés sur internet, dont par exemple une grande variété de traitements à base de plantes aux vertus médicinales. D?autres traitements sont mêmes présentés comme des solutions guérissant le diabète?

Le Diabète LAB a tenté d?y voir plus clair pour vous.

Lire l?article " Médecines alternatives : un gigantesque marché?à prendre ou à laisser ? "

 


Séjours lointains : bien préparer ses vacances à l?étranger

Vacances

Santé publique France a publié récemment un bulletin épidémiologique à l?attention des médecins sur les recommandations sanitaires pour les voyageurs. Selon le bulletin « Recommandations sanitaires pour les voyageurs » du 21 mai 2019, « les voyageurs, quelques soient leur destination et les conditions de voyage sont fréquemment victimes de problème de santé. Le taux de voyageurs malades varie de 15% à 70% selon les études, en fonction du type de voyage, des destinations et des conditions de séjour. »

Le bulletin précise aussi que « La diarrhée est toujours le plus fréquent des problèmes de santé en voyage, avec les infections des voies aériennes supérieures, les dermatoses et la fièvre. Les études les plus récentes montrent aussi l?émergence de pathologies non infectieuses : mal d?altitude, mal des transports, traumatismes et blessures, d?origine accidentelle mais aussi intentionnelle. » En effet, le risque de diarrhée n?est pas à négliger surtout pour les personnes atteintes de diabète car dans ce cas, l?efficacité du traitement peut être remis en cause.

Ce bulletin a été mis à jour en 2019 pour faire face au nouveau contexte sanitaire mondial notamment :

  • les risques de transmission d?encéphalite à tiques et les modalités de la vaccination de l?encéphalite japonaise,
  • la prévention du paludisme,les chapitres concernant les maladies des voyageurs à prévention vaccinale avec les informations les plus récentes concernant les vaccins,
  • la conduite à tenir en cas de diarrhées et le risque de portage de BHRe*,
  • les risques liés à la pollution atmosphérique, les chapitres consacrés aux femmes enceintes ou qui allaitent et à la prévention de la dissémination de maladies importées par les voyageurs.

Afin de prendre toutes les précautions nécessaires, il convient avant votre départ de :

  • vous renseigner sur les recommandations sanitaires de votre (vos) pays de destination. Vous trouverez ces informations sur le site du Ministère des affaires étrangères : Conseils aux voyageurs,
     
  • de vérifier votre statut vaccinal et celui de votre famille, en effet, voyager dans certaines régions du monde expose à des maladies infectieuses et des vaccins peuvent être obligatoires pour entrer dans certains pays (par exemple : vaccin contre la fièvre jaune) et les personnes atteintes de maladies chroniques sont plus vulnérables aux maladies infectieuses,
     
  • de consulter votre médecin au moins un mois et demi avant votre départ (pour avoir les recommandations sanitaires en fonction du pays visité, des conditions de votre séjour, de votre âge et de votre état de santé et un avis médical pour adapter votre traitement si besoin),
     
  • souscrire un contrat d?assistance ou d?assurance, qui garantit le remboursement des frais médicaux engagés et le rapatriement sanitaire en cas de maladie à l?étranger car dans certains pays les frais médicaux coutent très cher et seuls les soins médicaux urgents et imprévus pourront, éventuellement, être pris en charge par votre caisse d?assurance maladie à votre retour en France,
     
  • préparer tout le matériel (matériel d?autosurveillance, médicaments, insuline) nécessaire pour le voyage et pour toute la durée du séjour voire plus dans l?éventualité d?un retard au retour ou d?une perte (stock à prévoir dans les emballages d?origines avec les notices) et les papiers administratifs et médicaux (ordonnances rédigées avec la dénomination commune internationale et en anglais, certificats médicaux traduits?),
     
  • se renseigner auprès de votre compagnie aérienne ou de l?aviation civile pour les informations concernant les contrôles de sécurité et les règles de transports des médicaments, des liquides et des dispositifs médicaux.

Sur place, suivant le pays de destination, il existe également des risques liés à l?environnement comme l?altitude, l?exposition à la chaleur ou au grand froid et à la pollution de l?air.

Maintenant que vous avez toutes les réponses à vos questions, la Fédération vous souhaite bon voyage et de très bonnes vacances !

*Les BHRe sont des bactéries commensales du tube digestif. Elles sont résistantes à de nombreux antibiotiques

Sources : BEH hors-série - Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2019, 21/05/2019

 

Pour en savoir plus :
Mon traitement en voyage
Le transport de l?insuline
La gestion de la glycémie en voyage
La check liste du voyageur

Visioconférence voyage et pompe à insuline

 


L?Amélioration de la qualité de vie des personnes diabétiques : les propositions de l?Assurance Maladie

Charges et produits
Chaque année, l'Assurance Maladie présente au Gouvernement et au Parlement ses propositions relatives à l'évolution des « charges et produits » pour l'année suivante et aux mesures nécessaires pour atteindre l'équilibre des dépenses d'Assurance Maladie tout en préservant la qualité du système de santé. Le « Rapport charges et produits » vient d?être publié le 3 juillet dernier pour l?année 2020. Décryptage?

Ces propositions se basent sur des études et analyses réalisées pour documenter le rapport et l?argumenter. Pour cette nouvelle édition, la Fédération Française des Diabétiques a contribué à l?élaboration de ce rapport et notamment à 9 propositions sur les 33 retenues. C?est le programme « Elan solidaire » et une étude de son Diabète LAB qui ont servi à alimenter ces propositions.

Six propositions pour favoriser l?adhésion aux dispositifs médicaux !

Les études menées avec les patients sous pompe à insuline et sur les usages du Freestyle Libre®, du Diabète LAB ont apporté des éclairages « intéressants et complémentaires » selon l?Assurance Maladie sur l?intérêt de ces dispositifs médicaux et les difficultés rencontrées par les patients.

Ces travaux ont contribué aux six propositions pour favoriser l?adhésion thérapeutique et la participation du patient à son traitement par pompe à insuline ou à son Freestyle Libre ®. A cette occasion, un état des lieux des formations sera fait et permettra de co-construire un cahier des charges pour pallier l?hétérogénéité des pratiques.

Les résultats de ces études s?inscrivent dans les propositions issues des Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques conduits par la Fédération et en particulier les propositions #6 (sur le renforcement des capacités des patients à s?approprier l?information concernant leur santé pour prendre des décisions) et #7 (sur la nécessité de définir un cadre réglementaire un accompagnement de qualité pour les patients).

L?utilisation des dispositifs médicaux : l?adhésion au traitement en chiffres*

  • 10% des patients ayant initié la pompe à insuline en 2015 ont arrêté l?utilisation de ce dispositif durant l?année suivante, 18 % sur 2 ans et demi de suivi,
  • d?après une étude du Diabète LAB réalisée en 2017 sur l?usage d?une pompe externe, 93% des utilisateurs interrogés n?avaient pas l?intention de l?arrêter,
  • 9% des personnes ayant initié le Freestyle Libre en 2017 n?ont eu aucun remboursement de capteurs, 14% ont eu 10 capteurs ou moins remboursés.

Les études du Diabète LAB démontrent que 80% des patients sont très satisfaits de ce dispositif car ce dernier leur permet de mieux contrôler leur diabète. Parmi ceux qui l?ont abandonné ou utilisé de façon discontinue, le principal facteur est un problème lié à la fixation du capteur et de façon moindre une réaction cutanée.

En savoir plus sur les 3 études

Pompe patch : l?absence de fil change tout ?
Pompes à insuline externes
Votre point de vue sur le FreeStyle Libre
 

Un accompagnement par des patients experts reconnu !

La Fédération Française des Diabétiques et Dominique Polton, Présidente de l?Institut National des Données de Santé, ont piloté un groupe d?experts pluridisciplinaires afin d?identifier les leviers et actions à mettre en place par l?Assurance Maladie pour favoriser la bonne adhésion du patient à son traitement. Ce travail de plusieurs mois, couplé à une enquête réalisée auprès de patients a permis d?aboutir à deux propositions pour d?une part favoriser le dialogue entre patients et professionnels de santé et d?autre part affiner la connaissance autour de l?adhésion des patients.
A cette occasion, l?Assurance Maladie explique que « L?accompagnement par des patients experts, sur le modèle du programme d?accompagnement par les pairs « Elan solidaire »  porté par la Fédération Française des Diabétiques, pourrait être soutenu et les conditions d?un développement de ces actions être examinées. »

Nous serons un partenaire constructif dans l?élaboration du « parcours pilote diabète » en 2020 (proposition #19 du rapport « Charges et produits ») afin d?en améliorer sa qualité et sa pertinence.

La Fédération Française des Diabétiques est satisfaite d?avoir collaboré avec l?Assurance Maladie pour l?élaboration de ces propositions qui ont un objectif fort et commun : améliorer la qualité de vie des personnes diabétiques. Merci pour ce partenariat fidèle.

Les nouveaux chiffres de l?Assurance Maladie sur la prévalence du diabète*  !

Entre 2012 et 2017, plus de 400 000 personnes supplémentaires (+ 14%) étaient traités pour diabète
Les dépenses ont augmenté en moyenne de 2,5% par an entre 2012 et 2017 **

Retrouvez « les chiffres du diabète en France » sur le site de la Fédération
 

Elan solidaire : un programme de la Fédération

Convaincue que la rencontre et l?échange avec d?autres personnes qui vivent aussi avec le diabète procurent une aide simple mais infiniment précieuse, la Fédération a créée en 2008 le « programme Elan solidaire ». Il s?agit d?un programme d?accompagnement par des « patients experts » formés par la Fédération avec une formation de 40 heures certifiante en éducation thérapeutique.

* Source : rapport « Charges et produits » de l?Assurance Maladie - page 37

** A noter que le volet consacré au diabète dans les statistiques de l?Assurance Maladie ne distingue ni les différentes formes de diabète, ni la part ou le poids des pathologies annexes. Ces dernières données figurent dans les chapitres dédiés par pathologies.

 

Télécharger le rapport complet « Charges et produits 2020 » de l?Assurance Maladie

 


Soutenez la Fédération Française des Diabétiques en toute confiance

Ce condensé présente tout particulièrement l?affectation des ressources et les ressources provenant de l?appel public à la générosité.

Les chiffres clés 2018 : la Fédération en actions

La Fédération Française des Diabétiques est l?un des premiers financeurs de la recherche sur le diabète en France avec 200 000 ? investis
Le Diabète LAB qui contribue à impliquer les patients dans l'innovation. 4 200 Diabèt? Acteurs inscrits et 15 études menéees en 2018.
20 000 personnes accompagnées chaque année
1 668 personnes aidées par notre service juridique et social (travail, santé, discrimination...)
595 entretiens individuels menés par des patients experts avec des personnes diabétiques ou leurs proches
604 réunions de groupes de rencontre entre patients et bénévoles (4 400 participants)?
Comme vous pourrez le constater, vous pouvez soutenir la Fédération Française des Diabétiques en toute confiance !

 

Découvrez l?intégralité de l?essentiel 2018 :
L?Essentiel 2018 de la Fédération Française des Diabétiques

Pour en savoir plus :

Nos financements

Nom du fichier: 
L'essentiel

Nouveau : un carnet de glycémie disponible dans la boutique solidaire !

Grâce à son format pratique, agréable et simple à utiliser, vous pourrez, chaque jour, noter les valeurs prises le matin, l'après-midi, en soirée, la nuit et le lendemain au réveil, ainsi que les observations du jour. Le carnet vous permet également de regrouper vos informations personnelles et essentielles, ainsi que de retrouver les recommandations de la Haute Autorité de la Santé (HAS). A l?heure du tout numérique, les relevés glycémiques sont désormais essentiellement électroniques. Nous souhaitons, cependant, répondre au mieux aux besoins et attentes de chacun et proposons ce carnet pour celles et ceux ayant une préférence pour le format papier.

Notre carnet de glycémie a une présentation claire avec un tableau synthétique en couleur, d'une page par semaine (carnet de 52 semaines). Ce format est Iidéal pour l?emporter partout avec vous et pour le présenter à votre médecin lors de vos consultations.

Le carnet en vente sur la boutique solidaire au prix de 9? : une occasion d?acquérir un objet qui vous facilitera la vie tout en participant activement aux financements des actions de la Fédération !

Rendez-vous sur la boutique solidaire de la Fédération :

Mon carnet de glycémie

 


Source: AFD www.afd.asso.fr



Bien choisir son lecteur de glycémie

20/12/2008
Diabète : à lire avant d’acheter un lecteur
Le diabète touche un nombre croissant de personnes en France et dans le monde et sa prise en charge constitue donc un enjeu important de santé publique. De part ses compétences, l’Afssaps exerce une surveillance, un contrôle et une évaluation des incidents concernant les médicaments et les dispositifs impliqués dans le diabète. Il s’agit d’une maladie pour laquelle, professionnels de santé et patients sont acteurs, aussi bien dans la réalisation du dosage que dans l’adaptation du traitement.
L’Agence française de Sécurité sanitaire des produits de Santé (AFSSaPS) a publié une mise à jour de la liste des lecteurs de glycémie disponibles sur le marché.
Cet appareil est utilisé pour permettre l’auto-surveillance du diabète. Ces petits lecteurs portables mesurent le taux de sucre dans le sang, à partir d’un minuscule prélèvement obtenu à l'extrémité du doigt.
Ces mesures quotidiennes renseignent à tout moment le diabétique, sur l'état de sa glycémie et servent notamment, à prévenir les risques d’hypoglycémie.
Toutefois, il est rappelé que ces appareils sont particulièrement sensibles à la chaleur et au grand froid. Les conditions d'utilisation mentionnées dans la notice de l'appareil doivent être respectées pour éviter un affichage erroné des mesures. Des températures extrêmes peuvent perturber leur fonctionnement et fausser les résultats d’analyse.
Bandelettes et électrodes doivent toujours être conservées dans un endroit sec et frais.
Comme le souligne l’AFSSaPS « lors de chaque mesure de glycémie, et si votre lecteur permet un changement d’unité, il est important de s’assurer que l’unité du résultat rendu, affiché sur l’écran, est bien celle que vous devez utiliser ».

Le prélèvement de la goutte de sang peut faire un peu mal, mais il existe plusieurs formes d’autopiqueurs avec généralement la possibilité de régler la profondeur de la piqûre au bout du doigt.
Quelles recommandations pour l'utilisation de l'auto-piqueur?
Le bout du doigt est très sensible, mieux vaut piquer sur le côté, il y a moins de terminaisons nerveuses et les vaisseaux sont aussi nombreux.
N’utilisez jamais d’alcool ou un produit similaire pour désinfecter le doigt lors d’un contrôle glycémique cela peut fausser les réactions. Un lavage des mains est suffisant.
Le lavage des mains est important. De simples traces d’aliments ou de boissons peuvent fausser le résultat. Si le sang arrive mal après la piqûre, il peut être judicieux de se laver les mains à l’eau chaude pour activer la circulation au bout des doigts : la goutte de sang sortira plus facilement.
Il faut que la peau des mains soit bien sèche lorsque la goutte se forme, sinon elle risque de couler et d’être difficile à déposer sur la bandelette. Essuyez-vous le bout du doigt si celui-ci est moite par la transpiration.
Quelle que soit la marque de la bandelette, le temps de réaction est indiqué par les fabricants. Les différents flacons de bandelettes ont des dates de péremption, qu’il vaut mieux respecter.
Sur tout nouveau flacon de bandelettes ouvert, écrire la date sur le flacon; cela permet de vérifier l’ancienneté du flacon.
La plupart des fabricants recommandent de ne plus utiliser les bandelettes d’un flacon, ouvert depuis plus de 3 mois.
Pour en savoir plus, http://agmed.sante.gouv.fr/ ou http://www.afd.asso.fr/



Bonnes pratiques à l'usage du diabétique

Il existe des documents officiels très importants, à destination du patient diabétique, vous pouvez les télécharger ci-dessous:

Le pied du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_pied_patient.pdf

L'oeil du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_oeil_patient.pdf

Memo: une feuille de route pour l'année: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/memo.pdf
Pour en savoir plus, http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/



Quelques chiffres...

Diabète: se mobiliser pour éviter le désastre ...
"
Les raisons de l’épidémie d’obésité et de surpoids sont largement identifiées. Cet article met l’accent sur les causes de l’augmentation de la prévalence du diabète due au vieillissement de la population, à l’augmentation de l’obésité et à la sédentarité : tout un programme de lutte qu’il faudrait commencer dès le plus jeune âge…
En effet, apparue pendant l’enfance, l’obésité persiste généralement à l’âge adulte et entraînerait une surmortalité de 50 à 80 %.
Le diabète se propage également dans le monde où l'on compte actuellement:
- 48,4 millions de diabétiques en Europe,
- 19,2 millions dans l’Est méditerranéen et le Moyen-Orient
- 7,1 millions en Afrique."
Source: article paru dans Pharmaceutiques, n° 156, avril 2008.



Recommander cette page


Actus Diabète

Seniors du Monde.fr, un autre regard sur les seniors...