PRODUITS ALIMENTAIRES IMPORTES DE CHINE
CANICULE
DIABETE

Actus Diabète Diabète, spondylarthrites ankylosantes, VIH, hépatites, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, polyarthrite rhumatoïde, insuffisance rénale, cancers…Toutes ces maladies sont dites chroniques dans la mesure où elles sont de longue durée, exigent des soins prolongés ...

 

Diabète et activité physique 10/02/2009 L"activité physique c'est, se lever de son canapé pour aller marcher, faire du jardinage, du bricolage ou du vélo, ou toute autre activité qui nous fasse bouger physiquement. Pourquoi e...

 

Pancreas artificiel, c'est pour bientôt Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l"apport perman...

 


En 2020, optez pour le soutien régulier !

Don par prélèvement automatique
2019 a été une année riche avec la mise en ?uvre de 34 actions sur les 58 actions définies lors des Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques. C?est un travail de longue haleine qui sera poursuivi cette année et que vous pourrez suivre sur notre site. Nous avons aussi pu financer des programmes de recherche prometteurs, accompagner et défendre des milliers de personnes atteintes de diabètes ou encore mener des campagnes de prévention.

Toutes ces actions, c?est en très grande partie grâce à nos donateurs que nous avons pu les mener ! Nous sommes maintenant tournés vers l?avenir et plus particulièrement vers 2023. Notre nouveau projet stratégique définit la feuille de route des 4 années à venir. Notre objectif : tout ce qui se construit pour nous, doit se construire avec nous ! La société et le système de santé doivent tenir compte des patients dans ce qu?ils ont à dire de leur vécu, de leurs besoins. Nous comptons bien continuer à faire entendre leur voix en 2020 !

Pour mener à bien tous ces chantiers, nous avons besoin de vous ! Nous vous proposons donc, en ce début d?année, de devenir donateur régulier par prélèvement automatique. Ce mode de soutien présente de nombreux avantages : il vous permet de répartir votre soutien sur l?année et peut être arrêté à tout moment. C?est aussi un moyen de soutenir plus efficacement la cause qui vous tient à c?ur car elle fait baisser nos frais de gestion et nous permet d?anticiper les fonds disponibles.

Par ailleurs, il n?y a pas de petit don : vous pouvez choisir le montant mensuel que vous souhaitez donner. L?ensemble de vos dons fera l?objet d?un reçu fiscal annuel vous permettant de réduire votre impôt sur le revenu de 66% de leur montant total : par exemple, un don régulier de 10 ? par mois ne vous revient qu?à 40,80 ? par an après réduction fiscale.

Pour faire un don régulier par prélèvement automatique et soutenir la Fédération dans la durée, rendez-vous sur notre formulaire dédié dès aujourd?hui !

Merci infiniment pour le soutien que vous nous accorderez en 2020.

Pour en savoir plus :

Le site des Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques

Le site du Diabète LAB

 


Métiers interdits aux personnes atteintes de diabète : une avancée historique en passe de se concrétiser ?

La députée Agnès Firmin Le Bodo (UDI, Seine-Maritime), auteure en novembre 2018 de la proposition de loi visant l?ouverture du marché du travail aux personnes atteintes de diabète a enfin eu l?occasion de défendre son texte en Commission des Affaires Sociales.

22 janvier 2020, 9h30 à l?Assemblée Nationale

C?est donc aujourd?hui, après plusieurs années de mobilisation contre les métiers interdits, que les premières avancées législatives se concrétisent : une très bonne nouvelle pour la Fédération Française des Diabétiques qui a fait de ce combat une priorité.

Le texte de loi a reçu un écho très favorable : le soutien unanime de tous les groupes politiques et des députés qui saluent une « très belle initiative parlementaire » (Stéphane Viry, LR ? Vosges). Alors, s?il ne s?agit que d?une première avancée (le parcours législatif étant encore long, voir ci-après), la Fédération Française des Diabétiques se réjouit d?un tel élan en faveur de l?ouverture d?un comité interministériel pour réviser les textes réglementaires interdisant l?accès à certaines professions.

Pour la Fédération Française des Diabétiques, ce sont des années de travail qui sont en passe d?être félicitées. Depuis 2012, elle souligne en effet l?anachronisme injuste de textes édictés il y a plus de 60 ans et qui interdisent aux personnes atteintes de diabète l?accès à de nombreux métiers : sapeur-pompier, militaire, policier, gendarme, douanier, contrôleur de train, conducteur de train, ou encore steward, etc.

Gageons que cet élan positif continue le 30 janvier lors des discussions en séance publique et que l?année 2020 promette de belles avancées sociales pour les personnes atteintes de diabète et de maladies chroniques !

Pour tous les Yoann
Pour toutes les Magali
Pour tous les Jean-Marc
et pour toutes les Alizée

?empêchés d?exercer le métier de leur rêve.

Métiers interdits, un combat sans relâche pour la Fédération Française des Diabétiques

1997 : création du service social et juridique de la Fédération, chargé de défendre et d?accompagner les patients notamment sur la thématique travail et dans le but de faire jurisprudence

2011-2012 : publication du livre blanc « Diabète et travail : propositions pour en finir avec les discriminations »

2012 : Journée Mondiale du diabète consacrée aux métiers interdits

2012-2018 : actions ciblées auprès des administrations et juridictions pour démontrer l?inanité des textes (Polytechnique, aide-soignant, infirmiers, marins...)

Novembre 2018 : Proposition 5 des Etats Généraux du Diabète : réviser les textes législatifs et réglementaires sur l'emploi des personnes diabétiques au regard des progrès technologiques et thérapeutiques et proposition de loi de la députée Agnès Firmin le Bodo visant l?ouverture du marché du travail aux personnes atteintes de diabète

Janvier 2019 : la Fédération reçoit un courrier du cabinet de la Ministre des Solidarités et de la Santé qui annonce un état des lieux précis des normes et pratiques conduisant à l?élaboration des conditions d?entrée dans les métiers réglementés, mené sous l?égide du comité interministériel pour la santé. L?IGAS et l?IGA, en appui, définiraient les contours d?un dispositif transparent et assurant une égalité de traitement de tous

Juillet 2019 : rendez-vous entre le cabinet du Premier ministre et la Fédération Française des Diabétiques qui permet de confirmer la création d?une mission interministérielle devant conduire à la révision des textes règlementaires interdisant l?emploi des personnes diabétiques

Eté 2019 et rentrée : succession de rendez-vous auprès des cabinets concernés par les métiers réglementés :
Défense : conseiller social de Florence Parly ;
Intérieur : conseiller police, conseiller sécurité civile, conseiller gendarmerie, , conseiller santé sécurité intérieure, auprès de Christophe Castaner
Travail : conseiller relations du travail de Muriel Pénicaud
Fonction publique : cabinet en charge de la fonction publique

Octobre 2019 : dépôt d?une proposition de résolution invitant le Gouvernement à réviser les textes réglementaires sur l?emploi des personnes diabétiques par le député Ian Boucard (LR/Territoires de Belfort)

Novembre 2019 : lancement d?une campagne « Diabétiques, certains métiers vous tournent le dos » adossée à une pétition « Diabétiques, stop aux métiers interdits ! » signée par plus de 30 000 personnes

Novembre 2019 : Journée Mondiale du diabète sur la thématique de l?accès à l?emploi, avec le soutien de Béatrice Descamps (UDI/Nord) et de Ian Boucard (LR/ Territoire de Belfort)

Novembre 2019 : signature de la pétition par les députés Olivier Faure (Socialistes et apparentés/ Seine-et-Marne) et Michèle de Vaucouleurs (Mouvement Démocrate et apparentés/Yvelines)

Novembre 2019 : courrier envoyé à tous les députés pour les sensibiliser à la problématique et solliciter leur soutien. Retombées : de nombreuses questions écrites et orales et plusieurs courriers envoyés à la Ministre des Solidarités et de la Santé

3 décembre 2019 : Olivier Dussopt, secrétaire d?Etat auprès du ministre de l?action et des comptes publics rappelle son engagement à revoir le SYGICOP, en lien avec la HAS et le Ministère des Solidarités et de la Santé (suite à la question orale de la députée Maud Petit)

Janvier 2020 : rendez-vous avec la députée Agnès Firmin le Bodo

 

Pour en savoir plus sur le parcours d?une loi en France :
https://www.youtube.com/watch?v=nDCKhiWOPlY


« L?Appart du Diabète LAB » : un lieu convivial propice au recueil du vécu des patients

Appart Diabète LAB

Cet espace a été créé pour permettre aux patients de se sentir à l?aise pour s?exprimer librement sur leur vécu avec le diabète auprès des sociologues du Diabète LAB.

Dans ce lieu, les patients participent à des groupes de discussion ou à des entretiens individuels selon les besoins des études. Pour l?inauguration de cette salle, toute l?équipe de la Fédération Française des Diabétiques était présente. Un débat sur « l?expérience patient « » a même été organisé à cette occasion.
 
Retrouvez l?actualité du Diabète LAB :
L?Appart : un espace de rencontre et de retours d?expériences
 


Mise à jour de la prise de position de la Société Francophone du Diabète (SFD) sur la prise en charge du patient diabétique de type 2

bénéfices risques médicaments
En octobre 2017, la SFD publiait une prise de position sur la prise en charge médicamenteuse de l?hyperglycémie du patient présentant un diabète de type 2, pour laquelle la Fédération a été consultée. Nous avions publié une actualité à ce sujet : « Prise en charge médicamenteuse du diabète de type 2 : la Société Francophone du Diabète prend position ». Le but recherché est d'aller vers une prise en charge personnalisée du patient au regard du rapport bénéfices/risques des traitements.

Deux ans plus tard, et comme elle s?y était engagée, la SFD publie une actualisation de cette prise de position à la lumière de nouvelles données de la littérature qui ont enrichi les connaissances médicales et l?individualisation des traitements. Le Diabète LAB y a apporté un éclairage sociologique sur l?expérience patient des traitements médicamenteux et la nécessité de l?associer à la prise de décision thérapeutique.

Retrouvez l?actualisation de la position de la Société Francophone du Diabète (SFD) :
Prise de position de la SFD sur la prise en charge médicamenteuse du patient diabétique de type 2 : actualisation 2019

Retrouvez l?article du Diabète LAB :
Études sociologiques sur l?expérience patient des traitements médicamenteux

 


« Deux plumes pour un roi », une représentation théâtrale qui met à l?honneur la Fédération Française des Diabétiques

La compagnie théâtrale « Le nombre d?or » vous propose de découvrir en avant-première sa création « 2 plumes pour un roi », une pièce comédie en deux parties de Maritte Dhémécourt.

En 1658, la famille Molière se déplace à Rouen pour rendre visite à la famille Corneille : c?est au c?ur de cette rencontre et dans les relations complexes entre ces deux plumes magistrales que le spectateur est plongé. Cette pièce s?adresse à tous : petits et grands, en famille, entre amis, en solo !

Venez au théâtre pour aider la Fédération le 21 janvier 2020

Chaque soir, la représentation est dédiée à plusieurs associations : le 21 janvier, première de la pièce, c?est notamment la Fédération Française des Diabétiques qui sera mise à l?honneur. Le prix de la place (14?) ne sert qu?à couvrir les frais du spectacle. A l?entracte, vous pourrez faire un don au profit de la Fédération Française des Diabétiques et nous aider ainsi à mener nos actions en faveur des personnes atteintes de diabète.

Infos pratiques :

La date et l?horaire : mardi 21 janvier 2020 à 20 heures 30
Le lieu : Théâtre de l?ASIEM
6 rue Albert de Lapparent (Métro Ségur ou Sèvres-Lecourbe)
75007 Paris
Le prix : 14?/personne

Vous pouvez acheter vos billets en ligne :
Le site de la compagnie : « Le nombre d?or »
Renseignements : 01 42 93 14 46

Venez nombreux et faites-le savoir autour de vous !

 


Source: AFD www.afd.asso.fr



Bien choisir son lecteur de glycémie

20/12/2008
Diabète : à lire avant d’acheter un lecteur
Le diabète touche un nombre croissant de personnes en France et dans le monde et sa prise en charge constitue donc un enjeu important de santé publique. De part ses compétences, l’Afssaps exerce une surveillance, un contrôle et une évaluation des incidents concernant les médicaments et les dispositifs impliqués dans le diabète. Il s’agit d’une maladie pour laquelle, professionnels de santé et patients sont acteurs, aussi bien dans la réalisation du dosage que dans l’adaptation du traitement.
L’Agence française de Sécurité sanitaire des produits de Santé (AFSSaPS) a publié une mise à jour de la liste des lecteurs de glycémie disponibles sur le marché.
Cet appareil est utilisé pour permettre l’auto-surveillance du diabète. Ces petits lecteurs portables mesurent le taux de sucre dans le sang, à partir d’un minuscule prélèvement obtenu à l'extrémité du doigt.
Ces mesures quotidiennes renseignent à tout moment le diabétique, sur l'état de sa glycémie et servent notamment, à prévenir les risques d’hypoglycémie.
Toutefois, il est rappelé que ces appareils sont particulièrement sensibles à la chaleur et au grand froid. Les conditions d'utilisation mentionnées dans la notice de l'appareil doivent être respectées pour éviter un affichage erroné des mesures. Des températures extrêmes peuvent perturber leur fonctionnement et fausser les résultats d’analyse.
Bandelettes et électrodes doivent toujours être conservées dans un endroit sec et frais.
Comme le souligne l’AFSSaPS « lors de chaque mesure de glycémie, et si votre lecteur permet un changement d’unité, il est important de s’assurer que l’unité du résultat rendu, affiché sur l’écran, est bien celle que vous devez utiliser ».

Le prélèvement de la goutte de sang peut faire un peu mal, mais il existe plusieurs formes d’autopiqueurs avec généralement la possibilité de régler la profondeur de la piqûre au bout du doigt.
Quelles recommandations pour l'utilisation de l'auto-piqueur?
Le bout du doigt est très sensible, mieux vaut piquer sur le côté, il y a moins de terminaisons nerveuses et les vaisseaux sont aussi nombreux.
N’utilisez jamais d’alcool ou un produit similaire pour désinfecter le doigt lors d’un contrôle glycémique cela peut fausser les réactions. Un lavage des mains est suffisant.
Le lavage des mains est important. De simples traces d’aliments ou de boissons peuvent fausser le résultat. Si le sang arrive mal après la piqûre, il peut être judicieux de se laver les mains à l’eau chaude pour activer la circulation au bout des doigts : la goutte de sang sortira plus facilement.
Il faut que la peau des mains soit bien sèche lorsque la goutte se forme, sinon elle risque de couler et d’être difficile à déposer sur la bandelette. Essuyez-vous le bout du doigt si celui-ci est moite par la transpiration.
Quelle que soit la marque de la bandelette, le temps de réaction est indiqué par les fabricants. Les différents flacons de bandelettes ont des dates de péremption, qu’il vaut mieux respecter.
Sur tout nouveau flacon de bandelettes ouvert, écrire la date sur le flacon; cela permet de vérifier l’ancienneté du flacon.
La plupart des fabricants recommandent de ne plus utiliser les bandelettes d’un flacon, ouvert depuis plus de 3 mois.
Pour en savoir plus, http://agmed.sante.gouv.fr/ ou http://www.afd.asso.fr/



Bonnes pratiques à l'usage du diabétique

Il existe des documents officiels très importants, à destination du patient diabétique, vous pouvez les télécharger ci-dessous:

Le pied du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_pied_patient.pdf

L'oeil du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_oeil_patient.pdf

Memo: une feuille de route pour l'année: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/memo.pdf
Pour en savoir plus, http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/



Quelques chiffres...

Diabète: se mobiliser pour éviter le désastre ...
"
Les raisons de l’épidémie d’obésité et de surpoids sont largement identifiées. Cet article met l’accent sur les causes de l’augmentation de la prévalence du diabète due au vieillissement de la population, à l’augmentation de l’obésité et à la sédentarité : tout un programme de lutte qu’il faudrait commencer dès le plus jeune âge…
En effet, apparue pendant l’enfance, l’obésité persiste généralement à l’âge adulte et entraînerait une surmortalité de 50 à 80 %.
Le diabète se propage également dans le monde où l'on compte actuellement:
- 48,4 millions de diabétiques en Europe,
- 19,2 millions dans l’Est méditerranéen et le Moyen-Orient
- 7,1 millions en Afrique."
Source: article paru dans Pharmaceutiques, n° 156, avril 2008.



Recommander cette page


Actus Diabète

Seniors du Monde.fr, un autre regard sur les seniors...