PRODUITS ALIMENTAIRES IMPORTES DE CHINE
CANICULE
DIABETE

Actus Diabète Diabète, spondylarthrites ankylosantes, VIH, hépatites, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, polyarthrite rhumatoïde, insuffisance rénale, cancers…Toutes ces maladies sont dites chroniques dans la mesure où elles sont de longue durée, exigent des soins prolongés ...

 

Diabète et activité physique 10/02/2009 L"activité physique c'est, se lever de son canapé pour aller marcher, faire du jardinage, du bricolage ou du vélo, ou toute autre activité qui nous fasse bouger physiquement. Pourquoi e...

 

Pancreas artificiel, c'est pour bientôt Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l"apport perman...

 


Les patients évaluent les équipes soignantes !

Professionnels de santé
Et si vous aviez la possibilité d?évaluer les professionnels de santé qui vous suivent ? C?est ce que, demain, les patients de 18 équipes soignantes de 8 régions s?apprêtent à tester !

L?objectif est simple : est-ce que ces nouvelles formes d?organisation améliorent le parcours de santé du patient ? Comment le savoir ? En faisant remplir un questionnaire par chaque patient, car ce sont certainement les mieux placés pour le dire.

Ministère et assurance maladie aux manettes !

En application de l?article 51*, le Ministère de la Santé et l?Assurance Maladie pilotent une expérimentation d?incitation à une prise en charge partagée (Ipep https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/ami_ipep.pdf). Elle a pour objectif d?améliorer la qualité des soins et du suivi des patients, en favorisant la mise en place d?organisations innovantes en santé. C?est dans ce cadre qu?un questionnaire a été réalisé et que quelques patients vont bientôt pouvoir remplir.

Patients et médecins : les créateurs du questionnaire

Un questionnaire a été construit étape par étape?

Des professionnels et des représentants d?usagers dont le Diabète LAB ont rédigé un questionnaire courant 2018.

Ensuite, entre décembre 2018 et février 2019, cette version du questionnaire a été testée directement auprès d?une cinquantaine de patients volontaires dans 6 régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Pays de Loire, Hauts de France, Bretagne, Ile-de-France, Centre-Val de Loire. Les patients qui l?ont testé ont pu s?exprimer librement sur le questionnaire. Leur mobilisation a été centrale pour l?améliorer.

 
Une motivation des testeurs

Les patients volontaires pour tester le questionnaire ont majoritairement considéré que les évaluations étaient nécessaires. De façon générale, ils apprécient la démarche qui consiste à recueillir leur point de vue, si celui-ci permet aux professionnels de santé d?améliorer leurs pratiques pour le bien du patient.

Si les participants ont préféré la libre expression pour l'évaluation, ils ont aussi trouvé de l'intérêt pour un questionnaire, avec des réponses préformées.

Ce qui compte pour les patients

Les testeurs ont globalement tous rappeler l?importance d?une médecine « humaniste » : une médecine qui?
-    donne de la place à l?échange entre patient/médecin,
-    permet d?obtenir facilement un rendez-vous et des réponses à ses questions,
-    fait circuler les informations entre les médecins, notamment suite à une hospitalisation ou des consultations chez les spécialistes,
-    tient compte des habitudes de vie du patient.

La prochaine étape

Le questionnaire, tel que revu suite aux patients testeurs volontaires, sera envoyé par mail aux patients par les 18 groupements de santé engagés dans l?expérimentation Ipep.

Les réponses des patients permettront à la Haute Autorité de Santé (HAS) de réaliser une analyse statistique du questionnaire afin de procéder à sa validation. Le questionnaire pourra ensuite être utilisé pour évaluer l?impact des nouvelles organisations et actions menées par les professionnels de santé expérimentateurs sur le service rendu aux patients. 

L?ensemble de l?équipe nationale en charge du projet s?unit pour remercier chaleureusement les patients qui ont participé aux groupes de discussion sur ce questionnaire.

Retrouvez également ces résultats sur le site du Diabète LAB

 


Semaine nationale de prévention du diabète 2019, c?est parti !

Semaine nationale de prévention du diabète

Cette campagne a déjà permis aux bénévoles de sensibiliser près de 175 000 personnes sur le diabète et ses facteurs de risque, en ciblant prioritairement les personnes en situation de vulnérabilité sociale. Chacun est invité à tester son risque de développer le diabète en 8 questions (le test Findrisk, reconnu au niveau international) sur : www.contrelediabete.fr

Convaincue que les pharmaciens ont eux aussi un rôle central dans la prévention du diabète de type 2, cette année, ces acteurs de proximité soient au c?ur du dispositif. Les pharmaciens sont invités à repérer les personnes à haut risque élevé de diabète de type 2, en s?appuyant sur les résultats du test de Findrisk, qu?ils pourront réaliser en officine sur www.contrelediabete.fr. Ils pourront alors orienter les personnes identifiées à risque vers une consultation auprès de leur médecin pour poursuivre le processus de détection d?un éventuel diabète.

Autre nouveauté cette année? Outre le risque de diabète et les messages de prévention qui l?accompagnent pendant cette semaine, l?ensemble des acteurs impliqué dans la campagne aura à sensibiliser la population aux risques associés au diabète et aux maladies cardiovasculaires (les complications du c?ur et des artères sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez les personnes diabétiques que dans le reste de la population), avec des messages simples portant sur l?équilibre et un mode de vie sain (alimentation équilibrée et activité physique régulière) et les facteurs de risques sur lesquels nous pouvons tous agir comme l?alimentation, la sédentarité, l'hypertension artérielle, l?alcool et le tabac.

En plus des actions menées sur le terrain par les bénévoles des associations locales, la campagne sera relayée dans les médias, sur les réseaux sociaux et des sites web partenaires, sur le site dédié : www.contrelediabete.fr et sur le site institutionnel de la Fédération.

 


Soins des pieds : l?importance d?avoir les bons réflexes

soins des pieds

Pas de panique, il ne s?agit pas de faire peur mais d?informer pour prévenir et encourager à prendre de bonnes habitudes.

Bonnes pratiques : 3 grands conseils du Mémo

Plusieurs réflexes sont très utiles à connaître, ce sont des habitudes à prendre petit à petit, comme ne jamais oublier de mettre sa ceinture en voiture. Au fil du temps, on ne se rend plus compte, on le fait automatiquement. Le Diabète LAB a publié un Mémo sur les soins des pieds. Un guide pratique synthétique, en voici des extraits :

  • Ce n?est pas parce que je ne ressens rien que je n?ai rien ! J?observe et examine mes pieds un peu chaque jour pour vérifier qu?ils ne présentent pas certains signes d?alerte à connaître, comme une microcoupure, une ampoule, de la corne, qu?ils sont étrangement desséchés, etc. J?en prends soin en les nettoyant et les essuyant comme il faut, puis j?applique une crème hydratante.
     
  • Je choisis bien mes chaussettes et mes chaussures, je les achète en fin de journée. Je ne marche pas pieds nus y compris sur les moquettes et à la plage. Avant d?enfiler mes chaussures je vérifie qu?il n?y pas de petit cailloux ou autre dedans. J?évite le contact avec les sources de chaleur (bain trop chaud, bouillote, cheminée?).
     
  • En cas de blessure, je réagis très rapidement ! Je nettoie avec de l?eau claire (ou sérum physiologique si pas d?eau) avec du savon. Je mets une compresse stérile protectrice. Si la plaie est infectée et si un médecin n?est pas rapidement disponible, je n?hésite pas à me rendre directement à l?hôpital, aux urgences.

Pour connaître la suite de nos conseils, découvrez le Mémo dédié. Lorsqu?on est atteint d?un diabète, il est important de chouchouter ses pieds. Même si tout va bien ! Vous pourrez également l?imprimer chez vous en le téléchargeant.
Mon Mémo pour prendre soin de mes pieds

Cela peut paraître démesuré de devoir prendre soin de ses pieds aussi régulièrement, surtout quand finalement nos pieds nous semblent aller bien et ne présentent aucune lésion ou signe alarmant ! Pourtant, même si vous ne voyez aucun bénéfice immédiatement, à l?inverse les conséquences dramatiques de ne pas le faire, elles, peuvent arriver en quelques heures seulement?

Des témoignages qui aident à comprendre

Trois Diabèt?actrices ont partagé auprès du Diabète LAB leur vécu suite à l?apparition d?une plaie au pied, qui a amené à un sujet parfois très difficile à aborder : l?amputation. Ces témoignages comme tous les autres du Diabète LAB, mettent en lumière l?expérience de certaines personnes, car le vécu des uns peut enrichir celui des autres. Dans le cas présent, ces témoignages n?ont pas vocation à effrayer mais signaler qu?il faut prendre certaines habitudes en prévention même si vous n?en voyez pas l?intérêt car tout va bien pour le moment.
En effet l?apparition d?une plaie au pied peut parfois chambouler votre quotidien et celui de vos proches avec. Cela peut rendre chaque action du quotidien très compliquée, comme aller faire les courses ou emmener les enfants à l?école.

C?est pourquoi il est important de pourvoir agir vite avec des solutions efficaces. Une d?entre elle est de prendre de bonnes habitudes avant l?apparition de plaie(s) au(x) pied(s).
Découvrez les témoignages de Louisa, Martine et Salima

 

A lire aussi la position de la Fédération :

« Et si on retirait une épine du pied des diabétiques ? »

Suivre l?état d?avancement de la proposition #12 des Etats Généraux du Diabète et ds Diabétiques : " Prévenir et prendre en charge les complications du diabète en développant des organisations spécifiques "


6 juin 2019 : Journée nationale de la santé du pied

santé du pied

L'Union Française pour la Santé du Pied souhaite, pour cette 17e édition, une manifestation de grande ampleur et met en place des chapiteaux sur un certain nombre de grandes villes. L?enquête UFSP 2018 montre une augmentation des douleurs des pieds des français. 74 % des personnes examinées ressentent des douleurs aux pieds et 50% de la population (enfants et adultes) présente des troubles de la morphologie.

Toujours plus de lieux d?accueil

Plus d?une centaine de sites dédiés seront ouverts au public cette année à travers toute la France. Pour connaître les lieux d?accueil dans votre département, rendez-vous sur cette page : les actions de prévention près de chez vous.

Pour savoir comment prendre soin de vos pieds, vous pouvez téléchargez notre guide « Partez du bon pied, nos conseils pour préserver la santé de vos pieds » dans votre espace personnel. Pour pouvoir télécharger nos guides, inscrivez-vous à notre newsletter : Je m'inscris à la newsletter.

Source : https://sante-du-pied.org/

Pour en savoir plus sur les soins des pieds, consultez le mémo sur le site du Diabète LAB :
Diabète et soins des pieds

Pour en savoir plus sur les affections des pieds :

Le pied diabétique et ses affections

 

Consulter la proposition #12 des Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques :

Développer une prise en charge préventive du risque podologique chez le patient diabétique dès le grade 0 et 1

Après les Etats Généraux du Diabète et des Diabétiques, on agit !

Article: 
Prévention du risque podologique chez les patients diabétiques : un premier pas franchi grâce à la Fédération

Surveillez votre tension artérielle pour prévenir les complications vasculaires

mesure tension
A l?occasion de la Journée mondiale contre l?hypertension du 17 mai prochain, la Fédération fait le point sur ce facteur de risque souvent lié au diabète de type 2. En effet, les causes de survenue du diabète et de l?hypertension artérielle sont communes : alimentation déséquilibrée, sédentarité, surpoids, antécédents familiaux,  tabac, alcool, cholestérol. Tous ces facteurs ont une incidence sur l?équilibre glycémique et peuvent être à l?origine de l?hypertension ou de maladies cardiovasculaires. Pourtant, il existe des moyens de prévenir l?hypertension, de la détecter et de la traiter.

L'hypertension est la première cause évitable de maladies cardiovasculaires et d'accidents vasculaires cérébraux dans le monde. 1 milliard de personnes souffrent d?hypertension dans le monde (40% dans les pays occidentaux et 60% dans les pays en voie de développement). Mais dès 2025, à cause du vieillissement de la population et de l?évolution de mode de vie qui favorise l?obésité et la sédentarité, nous compterons 1,5 milliards de malades.

L?hypertension est une maladie silencieuse car les personnes atteintes n?ont pas obligatoirement de symptômes et ne connaissent pas leur chiffre de tension. De plus, parmi les personnes hypertendues, un peu plus de la moitié seulement sont traitées. Pour éviter les maladies cardiovasculaires ou les accidents vasculaires cérébraux, il est important de surveiller sa tension artérielle. Votre médecin la vérifiera lors d?une consultation mais vous pouvez également être amené à la surveiller vous-même régulièrement si nécessaire. Il existe plusieurs types de tensiomètres disponibles en pharmacie.

Le traitement de l?hypertension se fait dans un premier temps par des mesures hygiéno-diététiques. L?équilibre alimentaire, la diminution de consommation de sel et l?activité physique régulière sont au c?ur du traitement. Si ces mesures ne suffisent pas, des médicaments peuvent être prescrits.

Sources :
https://www.who.int/features/qa/82/fr/

Crédit photo : © Adobe Stock

 

Article: 
Hypertension artérielle : un dépistage et une prise en charge encore insuffisants

Source: AFD www.afd.asso.fr



Bien choisir son lecteur de glycémie

20/12/2008
Diabète : à lire avant d’acheter un lecteur
Le diabète touche un nombre croissant de personnes en France et dans le monde et sa prise en charge constitue donc un enjeu important de santé publique. De part ses compétences, l’Afssaps exerce une surveillance, un contrôle et une évaluation des incidents concernant les médicaments et les dispositifs impliqués dans le diabète. Il s’agit d’une maladie pour laquelle, professionnels de santé et patients sont acteurs, aussi bien dans la réalisation du dosage que dans l’adaptation du traitement.
L’Agence française de Sécurité sanitaire des produits de Santé (AFSSaPS) a publié une mise à jour de la liste des lecteurs de glycémie disponibles sur le marché.
Cet appareil est utilisé pour permettre l’auto-surveillance du diabète. Ces petits lecteurs portables mesurent le taux de sucre dans le sang, à partir d’un minuscule prélèvement obtenu à l'extrémité du doigt.
Ces mesures quotidiennes renseignent à tout moment le diabétique, sur l'état de sa glycémie et servent notamment, à prévenir les risques d’hypoglycémie.
Toutefois, il est rappelé que ces appareils sont particulièrement sensibles à la chaleur et au grand froid. Les conditions d'utilisation mentionnées dans la notice de l'appareil doivent être respectées pour éviter un affichage erroné des mesures. Des températures extrêmes peuvent perturber leur fonctionnement et fausser les résultats d’analyse.
Bandelettes et électrodes doivent toujours être conservées dans un endroit sec et frais.
Comme le souligne l’AFSSaPS « lors de chaque mesure de glycémie, et si votre lecteur permet un changement d’unité, il est important de s’assurer que l’unité du résultat rendu, affiché sur l’écran, est bien celle que vous devez utiliser ».

Le prélèvement de la goutte de sang peut faire un peu mal, mais il existe plusieurs formes d’autopiqueurs avec généralement la possibilité de régler la profondeur de la piqûre au bout du doigt.
Quelles recommandations pour l'utilisation de l'auto-piqueur?
Le bout du doigt est très sensible, mieux vaut piquer sur le côté, il y a moins de terminaisons nerveuses et les vaisseaux sont aussi nombreux.
N’utilisez jamais d’alcool ou un produit similaire pour désinfecter le doigt lors d’un contrôle glycémique cela peut fausser les réactions. Un lavage des mains est suffisant.
Le lavage des mains est important. De simples traces d’aliments ou de boissons peuvent fausser le résultat. Si le sang arrive mal après la piqûre, il peut être judicieux de se laver les mains à l’eau chaude pour activer la circulation au bout des doigts : la goutte de sang sortira plus facilement.
Il faut que la peau des mains soit bien sèche lorsque la goutte se forme, sinon elle risque de couler et d’être difficile à déposer sur la bandelette. Essuyez-vous le bout du doigt si celui-ci est moite par la transpiration.
Quelle que soit la marque de la bandelette, le temps de réaction est indiqué par les fabricants. Les différents flacons de bandelettes ont des dates de péremption, qu’il vaut mieux respecter.
Sur tout nouveau flacon de bandelettes ouvert, écrire la date sur le flacon; cela permet de vérifier l’ancienneté du flacon.
La plupart des fabricants recommandent de ne plus utiliser les bandelettes d’un flacon, ouvert depuis plus de 3 mois.
Pour en savoir plus, http://agmed.sante.gouv.fr/ ou http://www.afd.asso.fr/



Bonnes pratiques à l'usage du diabétique

Il existe des documents officiels très importants, à destination du patient diabétique, vous pouvez les télécharger ci-dessous:

Le pied du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_pied_patient.pdf

L'oeil du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_oeil_patient.pdf

Memo: une feuille de route pour l'année: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/memo.pdf
Pour en savoir plus, http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/



Quelques chiffres...

Diabète: se mobiliser pour éviter le désastre ...
"
Les raisons de l’épidémie d’obésité et de surpoids sont largement identifiées. Cet article met l’accent sur les causes de l’augmentation de la prévalence du diabète due au vieillissement de la population, à l’augmentation de l’obésité et à la sédentarité : tout un programme de lutte qu’il faudrait commencer dès le plus jeune âge…
En effet, apparue pendant l’enfance, l’obésité persiste généralement à l’âge adulte et entraînerait une surmortalité de 50 à 80 %.
Le diabète se propage également dans le monde où l'on compte actuellement:
- 48,4 millions de diabétiques en Europe,
- 19,2 millions dans l’Est méditerranéen et le Moyen-Orient
- 7,1 millions en Afrique."
Source: article paru dans Pharmaceutiques, n° 156, avril 2008.



Recommander cette page


Actus Diabète

Seniors du Monde.fr, un autre regard sur les seniors...