PRODUITS ALIMENTAIRES IMPORTES DE CHINE
CANICULE
DIABETE

Actus Diabète Diabète, spondylarthrites ankylosantes, VIH, hépatites, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, polyarthrite rhumatoïde, insuffisance rénale, cancers…Toutes ces maladies sont dites chroniques dans la mesure où elles sont de longue durée, exigent des soins prolongés ...

 

Diabète et activité physique 10/02/2009 L"activité physique c'est, se lever de son canapé pour aller marcher, faire du jardinage, du bricolage ou du vélo, ou toute autre activité qui nous fasse bouger physiquement. Pourquoi e...

 

Pancreas artificiel, c'est pour bientôt Les 25 et 26 octobre 2011 marquent d'une pierre blanche l'histoire du traitement du diabète insulinodépendant. Pour la première fois, un malade montpelliérain, dont la vie dépend de l"apport perman...

 


Prélèvement capillaire : tous les doigts peuvent être utilisés

lecteur de glycémie

 

Quelques rappels :

Avant tout prélèvement, vérifiez l'état du matériel : fonctionnement du lecteur, date de péremption des bandelettes ou des électrodes, le fonctionnement de l'autopiqueur, la propreté du matériel...

Lors du prélèvement, pensez à vous laver les mains au savon et à l'eau chaude et à bien les sécher. N?utilisez pas de désinfectant, de crème ou de lotion, cela fausserait les résultats?

Pour vous aider à effectuer les bons gestes, nous vous proposons de consulter la fiche pratique « Un prélèvement capillaire réussi et sans douleur » en bas de notre page ma glycémie.

 

Source : SFD PARAMEDICAL, Référentiels de bonnes pratiques actualisés, Surveillance glycémique et technique d?injection d?insuline et des analogues du GLP1, Mars 2017

https://www.sfdiabete.org/sites/www.sfdiabete.org/files/files/ressources/reco_sfd_surveillance_glycemique_mars2017.pdf

Crédit photo : Adobe Stock


Enquête en ligne : donnez votre avis sur le Freestyle Libre

Freestyle libre

Une nouvelle étude a lieu cette année, et cette fois sur le FreeStyle Libre. Une belle occasion pour vous qui l?utilisez actuellement de donner votre point de vue. Répondre à ce questionnaire ne vous prendra qu?une dizaine de minutes.

 

Je réponds au questionnaire

 

Quelques mots sur les lecteurs de glucose en continu?

L?autosurveillance glycémique permet aux patients de suivre l?équilibre de leur diabète et d?adapter leur traitement pour prévenir ou corriger au mieux les variations de la glycémie. Les premiers dispositifs, appelés « lecteurs de glycémie capillaire », sont apparus dans les années 1980. Le patient, à partir d?une goutte de sang qu?il prélève en piquant l?extrémité d?un de ses doigts, obtient la mesure de sa glycémie.
 
Depuis les années 1996, des systèmes de mesure en continu du glucose (MCG) ont émergé, constituant un tournant dans l?histoire du suivi du diabète traité par insuline. De façon générale, la MCG est obtenue grâce à un capteur et d?un récepteur qui affiche une estimation de la glycémie et sa tendance. Depuis peu, certains sont pris en charge par l?Assurance maladie. C?est par exemple le cas du Freestyle Libre dont la mesure s?effectue par système flash (par scan). L?étude proposée porte sur celui-ci.

Qui peut participer ?

  • Vous avez 18 ans et plus, et êtes diabétique ?
  • Vous vivez en France (métropole, DOM/TOM)
  • Vous utilisez actuellement le FreeStyle Libre

Les résultats de l?étude sur le Freestyle Libre

Dès septembre 2019, une synthèse détaillée des résultats de l?étude sera disponible sur le site du Diabète LAB !
 
Merci de votre participation !

 

 


Activité physique et diabète de type 2

Distinguer activité physique et sport

Le sport s?exerce dans des règles et un temps déterminés, avec des compétitions. L?activité physique désigne tous les types d?effort musculaire, qu?ils soient soumis à des règles ou pas, quels que soient l?âge et l?état de santé. Les activités physiques adaptées (APA) regroupent l?ensemble des activités physiques et sportives adaptées aux capacités des personnes atteintes de maladie chronique. Ces séances d?activité physique sont encadrées par des éducateurs sportifs/coachs spécifiquement formés.

Depuis mars 2017, l?activité physique peut être prescrite en Sport sur Ordonnance par les médecins traitants à des personnes en affection de longue durée (ALD), mais les frais ne sont pas pris en charge par l?Assurance maladie. L?APA se développant au sein des fédérations sportives (recensées dans le Médicosport-Santé du Comité olympique français5), le choix s?élargit pour le patient diabétique. Il est souhaitable que sa « démarche santé » commence en amont de la consultation dédiée à la prescription d?une activité physique (médecin traitant, médecin du sport, cardiologue, diabétologue), en s?interrogeant sur son mode de vie.

Sortir de la sédentarité

La première étape consiste à sortir de la sédentarité définie par une consommation énergétique n?excédant pas 1,5 MET (metabolic equivalent task)* : soit la station assise ou couchée sans bouger, comme cela se produit devant les écrans au travail ou pendant les loisirs. C?est un facteur de risque reconnu du diabète de type 2 et de troubles cardiovasculaires. A la suite de la SFD, la HAS recommande de réduire cette sédentarité à moins de 7 heures par jour avec des interruptions fréquentes d?au moins une minute.4 Le sommeil (jusqu?à 8 h/jour) est exclu de cette définition. Attention, la sédentarité diffère de l?inactivité physique qui est caractérisée par un niveau insuffisant d?exercice ne permettant pas d?atteindre le seuil sanitaire d?au moins 150 minutes par semaine d?activité d?endurance en intensité modérée.

Evaluer sa consommation énergétique quotidienne

Elle reflète fidèlement le niveau d?activité musculaire (hors fièvre, maladie thyroïdienne, intoxication, etc.). On peut faire le compte de ses mouvements en faisant appel à sa mémoire et son honnêteté, ou recourir au podomètre, simple et bon marché. Il suffit de faire 2000 pas par jour pour recueillir les premiers bénéfices, surtout cardiovasculaires et sur l?équilibre glycémique. Plus on marche, plus on protège sa santé, c?est prouvé. À 10.000 pas, l?activité modérée suffisante est atteinte (entre 3 et 6 MET*).

La consultation médicale

Selon la HAS, la consultation est recommandée pour évaluer le risque cardiovasculaire de tous les patients, a fortiori s?ils sont diabétiques, dès un niveau modéré d?exercice envisagé : cela peut justifier une épreuve d?effort chez le cardiologue. Cette consultation est indispensable en club sportif et/ou en compétition puisqu?il faut un certificat d?absence de contre-indication (CACI) pour s?inscrire (Code du Sport). La consultation médicale de prescription sportive chez la personne diabétique de type 2 est désormais cadrée par la HAS dans une fiche spécifique aux diabétiques de type 2.6 Elle évalue le risque hypoglycémique sous traitement et adapte le programme d?entraînement. Hors médicaments insulino-secréteurs oraux et insuline, l?exercice modéré ne comporte pas de risque hypoglycémique. On recommande même de le pratiquer après les repas pour favoriser une correction glycémique rapide.

Les contre-indications à l?activité physique sont peu nombreuses : traitement rétinien récent au laser, neuropathie avancée, mal perforant plantaire.6 Cela dit, une hygiène stricte des pieds et des plaies est toujours nécessaire, et l?on peut se tourner vers l?APA dans un premier temps, par sécurité. Dans les cas difficiles, aux stades sévères de la maladie, le passage par un centre de réadaptation cardiovasculaire permet un retour sécurisé à une APA avant l?activité « normale ».

Fixer le niveau d?exercice

Il n?est pas nécessaire de viser haut : le plus grand bénéfice s?obtient par une activité endurante modérée quotidienne (jamais espacée de plus de deux jours).4
Chez l?adulte, le niveau recommandé (entre 500 et 1000 MET) par semaine est atteint par au moins 150 minutes (soit 2,5 heures) de marche à 5 km/h (au moins) ou au moins 50 minutes de course à 10 km/h. Si elle commence à intensité moindre, la personne diabétique doit s?efforcer d?atteindre le meilleur niveau pour une correction proportionnelle de sa glycémie. Cela peut se faire en organisant ses journées dfifféremment : monter les escaliers (très efficace), se déplacer à pied ou à bicyclette, le plus souvent possible.

Entraînement en endurance mais aussi en résistance

Deux séances de musculation (effort en résistance) au moins par semaine sont nécessaires en plus de l?activité modérée endurante pour un bénéfice antidiabétique optimal.4 L?effort dépasse alors les 6 MET pendant une dizaine de minutes, soit un effort à la limite de l?essouflement. Les séances, espacées d?au moins deux jours, doivent solliciter les grands groupes musculaires (bas/haut du corps, dos et ventre par gainage) : une dizaine d?exercices différents avec une dizaine de répétitions (de 10 minutes) sont nécessaires.

Cette musculation séquentielle (entraînement par intervalles) est au mieux encadrée en club (sportif et/ou de fitness) dont les coachs sont formés à l?APA. Cela structure le programme et favorise l?assiduité.
Cet effort en résistance, superposé à l?endurance modérée (marche), s?entend avec réduction concomitante de la sédentarité et quelques assouplissements, qui ne se substituent jamais à l?activité physique. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le document : Maladies métaboliques du Médicosport-Santé du CNOSF (accès libre).5

 

*MET : L'équivalent métabolique (Metabolic Equivalent of Task, MET) désigne une quantité d?énergie dépensé/brûlée par unité de temps et de poids de la personne. Un MET correspond à une consommation d?oxygène de 3,5 ml/min/kg. La dépense énergétique minimale du corps (sans bouger) correspond à 1-1,5 MET par jour.

Références

1- M. Duclos ,J.-M. Oppert, B. Verges, V. Coliche, J.-F. Gautier, Y. Guezennec, G. Reach, G. Strauch, for the SFD diabetes and physical activity working group. Physical activity and type 2 diabetes. Recommandations of the SFD (Francophone Diabetes Society) diabetes and physical activity working group. Diabetes & Metabolism 2013 ; 39 : 205?216
http://dx.doi.org/10.1016/j.diabet.2013.03.005

2- S Colberg, R Sigal, J Yardley, M. Riddell, D. Dunstan, P. Dempsey, E. Horton, K. Castorino, D. Tate. Physical Activity/Exercise and Diabetes: A Position Statement of the American Diabetes Association. Diabetes Care 2016;39:2065?2079
DOI: 10.2337/dc16-1728

3- 2018 Physical Activity Guidelines Advisory Committee Scientific Report. Washington, DC: U.S. Department of Health and Human Services, 2018. https://health.gov/paguidelines/second-edition/report/

4- HAS. Guide de promotion, consultation et prescription médicale d?activité physique et sportive pour la santé chez les adultes, septembre 2018.
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2875944/fr/prescrire-l-activite-physique-un-guide-pratique-pour-les-medecins

5- Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Médicosport- Santé 2017. http://franceolympique.com
Chapitre Maladies métaboliques : http://franceolympique.com/files/File/actions/sante/outils/MEDICOSPORT-SANTE.pdf

6: HAS.Référentiel de prescription d'activité physique et sportive - Diabète de type 2
https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2018-10/ref_aps_dt2_vf.pdf

Auteur : Dr Sophie Duméry


Bonne année 2019

L?année 2019 vient de commencer avec son lot de résolutions. En 2018, vous aviez 6 résolutions, vous en avez tenu au moins 3 ? C?est la moyenne?Alors cette année, allez-vous faire mieux ?

Pour améliorer vos chances de réussite, l?idéal est de vous fixer les objectifs qui vous semblent prioritaires et atteignables, avec pour chacun d?entre eux plusieurs actions simples à mettre en place. Cette façon d?aborder les changements par étapes donne souvent des résultats concrets assez rapidement. Cela impulse une dynamique positive et votre motivation n?en sera que renforcée et durable.

Quelques conseils :

  • Ecrivez vos objectifs et gardez les bien sous les yeux tout au long de l?année,
  • fixez-vous un planning avec le début de la mise en place de ces nouvelles habitudes,
  • accordez-vous des récompenses lorsque vous avez atteint votre objectif,
  • laissez-vous du temps pour mettre en place ces nouvelles habitudes afin qu?elles ne deviennent pas des contraintes mais un défi positif,
  • faites-vous aider par votre entourage (famille, amis, collègues), les professionnels de santé impliqués dans le suivi de votre diabète?
  • Mettez en perspective les bénéfices apportés par ces nouvelles habitudes dans votre vie en général.

Pourquoi ne pas commencer par les résolutions suivantes ?

  • Mieux manger : pour connaître nos astuces, rendez-vous sur ces pages :

Faire vos courses, un moment important
Comment décrypter les étiquettes ?

  • Faire du sport : nos conseils pour pratiquer une activité physique régulière

Je pratique une activité physique

  • Arrêter de fumer : lisez nos articles sur le tabac et le diabète

Tabac et diabète : les raisons d?arrêter
Les méfaits du tabac sur votre diabète

 

Toute l?équipe de la Fédération Française des Diabétiques vous souhaite une très belle année 2019 !

 


Visioconférence en direct sur le thème : " pompe à insuline et hospitalisation " du 19 décembre 2018

Le 19 décembre à 17h, les internautes ont pu poser leurs questions et échanger en direct avec le Docteur Lamotte, diabétologue à Marseille.

Beaucoup de questions ont été abordées pendant le direct.

Si vous souhaitez la voir où la revoir :

Visioconférence " pompe à insuline et hospitalisation "


Source: AFD www.afd.asso.fr



Bien choisir son lecteur de glycémie

20/12/2008
Diabète : à lire avant d’acheter un lecteur
Le diabète touche un nombre croissant de personnes en France et dans le monde et sa prise en charge constitue donc un enjeu important de santé publique. De part ses compétences, l’Afssaps exerce une surveillance, un contrôle et une évaluation des incidents concernant les médicaments et les dispositifs impliqués dans le diabète. Il s’agit d’une maladie pour laquelle, professionnels de santé et patients sont acteurs, aussi bien dans la réalisation du dosage que dans l’adaptation du traitement.
L’Agence française de Sécurité sanitaire des produits de Santé (AFSSaPS) a publié une mise à jour de la liste des lecteurs de glycémie disponibles sur le marché.
Cet appareil est utilisé pour permettre l’auto-surveillance du diabète. Ces petits lecteurs portables mesurent le taux de sucre dans le sang, à partir d’un minuscule prélèvement obtenu à l'extrémité du doigt.
Ces mesures quotidiennes renseignent à tout moment le diabétique, sur l'état de sa glycémie et servent notamment, à prévenir les risques d’hypoglycémie.
Toutefois, il est rappelé que ces appareils sont particulièrement sensibles à la chaleur et au grand froid. Les conditions d'utilisation mentionnées dans la notice de l'appareil doivent être respectées pour éviter un affichage erroné des mesures. Des températures extrêmes peuvent perturber leur fonctionnement et fausser les résultats d’analyse.
Bandelettes et électrodes doivent toujours être conservées dans un endroit sec et frais.
Comme le souligne l’AFSSaPS « lors de chaque mesure de glycémie, et si votre lecteur permet un changement d’unité, il est important de s’assurer que l’unité du résultat rendu, affiché sur l’écran, est bien celle que vous devez utiliser ».

Le prélèvement de la goutte de sang peut faire un peu mal, mais il existe plusieurs formes d’autopiqueurs avec généralement la possibilité de régler la profondeur de la piqûre au bout du doigt.
Quelles recommandations pour l'utilisation de l'auto-piqueur?
Le bout du doigt est très sensible, mieux vaut piquer sur le côté, il y a moins de terminaisons nerveuses et les vaisseaux sont aussi nombreux.
N’utilisez jamais d’alcool ou un produit similaire pour désinfecter le doigt lors d’un contrôle glycémique cela peut fausser les réactions. Un lavage des mains est suffisant.
Le lavage des mains est important. De simples traces d’aliments ou de boissons peuvent fausser le résultat. Si le sang arrive mal après la piqûre, il peut être judicieux de se laver les mains à l’eau chaude pour activer la circulation au bout des doigts : la goutte de sang sortira plus facilement.
Il faut que la peau des mains soit bien sèche lorsque la goutte se forme, sinon elle risque de couler et d’être difficile à déposer sur la bandelette. Essuyez-vous le bout du doigt si celui-ci est moite par la transpiration.
Quelle que soit la marque de la bandelette, le temps de réaction est indiqué par les fabricants. Les différents flacons de bandelettes ont des dates de péremption, qu’il vaut mieux respecter.
Sur tout nouveau flacon de bandelettes ouvert, écrire la date sur le flacon; cela permet de vérifier l’ancienneté du flacon.
La plupart des fabricants recommandent de ne plus utiliser les bandelettes d’un flacon, ouvert depuis plus de 3 mois.
Pour en savoir plus, http://agmed.sante.gouv.fr/ ou http://www.afd.asso.fr/



Bonnes pratiques à l'usage du diabétique

Il existe des documents officiels très importants, à destination du patient diabétique, vous pouvez les télécharger ci-dessous:

Le pied du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_pied_patient.pdf

L'oeil du diabétique: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/plaq_oeil_patient.pdf

Memo: une feuille de route pour l'année: http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/memo.pdf
Pour en savoir plus, http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/diabete/



Quelques chiffres...

Diabète: se mobiliser pour éviter le désastre ...
"
Les raisons de l’épidémie d’obésité et de surpoids sont largement identifiées. Cet article met l’accent sur les causes de l’augmentation de la prévalence du diabète due au vieillissement de la population, à l’augmentation de l’obésité et à la sédentarité : tout un programme de lutte qu’il faudrait commencer dès le plus jeune âge…
En effet, apparue pendant l’enfance, l’obésité persiste généralement à l’âge adulte et entraînerait une surmortalité de 50 à 80 %.
Le diabète se propage également dans le monde où l'on compte actuellement:
- 48,4 millions de diabétiques en Europe,
- 19,2 millions dans l’Est méditerranéen et le Moyen-Orient
- 7,1 millions en Afrique."
Source: article paru dans Pharmaceutiques, n° 156, avril 2008.



Recommander cette page


Actus Diabète

Seniors du Monde.fr, un autre regard sur les seniors...